brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Le Panier Bleu

Le Panier Bleu lance sa plateforme transactionnelle

20 juin 2022

Les commerçants québécois peuvent s’inscrire dès aujourd’hui pour vendre à partir de cet automne leurs produits sur la plateforme transactionnelle lepanierbleu.ca. L’initiative soutenue par le gouvernement du Québec avait pris en avril 2020 la forme d’un répertoire des commerces d’ici dans le but de guider les consommateurs et stimuler les ventes et l’économie locale. Cette fois-ci, l’objectif est de rendre les commerçants québécois plus concurrentiels dans le contexte d’une économie numérique mondialisée.

« Avec un Panier Bleu transactionnel, on répond à la demande croissante des Québécois qui souhaitent acheter local, assure Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, dans un communiqué. Depuis les deux dernières années, les équipes ont travaillé fort, et on arrive aujourd’hui à un site transactionnel qui outille tant les consommateurs que les commerçants. »

Il confirme l’attribution, par l’entremise d’Investissement Québec, d’une contribution financière totale de 12 millions $ sous la forme d’une souscription à des actions de la société Plateforme Agora, propriétaire du site. D’autres partenaires financiers s’ajoutent : Mouvement Desjardins et le Fonds de solidarité FTQ, en plus du soutien stratégique de Lightspeed.

Concurrencer des géants du web

Le directeur général du Panier bleu, Alain Dumas, affirme que la nouvelle plateforme sera une solution de rechange aux grandes plateformes des géants du web comme Amazon. « On ne fermera pas Amazon demain matin, on en est conscient, mais on est une alternative pour les gens pour qui l’achat local est important. »

Au total, l’implantation et le développement de la place de marché numérique est estimé à 22 millions $. Ils permettront notamment d’opérationnaliser la nouvelle place de marché transactionnelle, d’accompagner les détaillants québécois dans leur transformation numérique, de poursuivre la promotion de l’achat local, de soutenir la mise sur pied d’une infrastructure logistique, d’offrir un service à la clientèle et de couvrir les frais de fonctionnement.

Outre l’aspect transactionnel de la plateforme, le Panier Bleu travaille à offrir un système amélioré et consolidé de transport, de livraison et de marketing pour permettre aux détaillants et manufacturiers québécois d’atteindre les meilleurs standards de l’industrie du commerce en ligne. À terme, la plateforme souhaite favoriser la proximité entre les marchands et les consommateurs, en plus d’offrir des avantages économiques, de diminuer l’empreinte environnementale et d’améliorer l’expérience client.

Reste à voir si les consommateurs voudront donner une deuxième chance au Panier bleu, qui avait reçu un accueil mitigé tandis que la plateforme n’offrait pas de plateforme transactionnelle. Seulement 14 % des Québécois auraient utilisé le Panier bleu, selon un sondage de NETendances dévoilé en mars. Un peu moins de la moitié des répondants, soit 46 %, ont dit qu’ils utiliseraient l’outil une fois qu’il aura un volet transactionnel.

(avec la Presse Canadienne)

Pour suivre Le Panier Bleu :

Mots-clés: Québec
Achat local
Commerce en ligne