brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Merci la mie
||| Métiers

Merci la mie est certifiée bio

14 avril 2021 | Par Stéphane Desjardins

Merci la mie, une boulangerie coopérative artisanale d’Alma née en pleine pandémie, annonce qu’elle a obtenu la certification biologique du Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV), par l’entremise de Québec Vrai, pour sa gamme de 18 pains. « Nous sommes la première boulangerie du Saguenay Lac-Saint-Jean à obtenir cette certification, explique la présidente de la coop, Vicky Fortin. Nous en sommes très fiers puisque nous avons commencé à travailler à ce dossier dès le lendemain de notre fondation. »

La certification bio s’inscrit dans les valeurs de la coopérative, elles-mêmes basées sur le respect du vivant, des écosystèmes, des espèces animales et végétales et de l’être humain. « On veut prendre soin de la nature et le profit n’est donc pas notre leitmotiv à tout prix, poursuit-elle. Nous souhaitons transmettre notre plaisir de fabriquer un produit de qualité et de l’offrir à nos clients dans un contexte d’achat local. La fierté des gens de la région constitue une récompense. On veut montrer ce qu’on a de meilleur chez nous, tant aux touristes qu’aux résidents. »

Dans le souci de faire travailler l’économie locale, la coopérative privilégie les producteurs régionaux, qui fournissent la matière première et qui sont membres de la coop. « On ne fait aucun compromis sur nos principes de développement durable, reprend Mme Fortin. On veut offrir de bonnes conditions de travail, satisfaire les attentes des clients, améliorer leur qualité de vie, dynamiser l’économie locale, surtout au centre-ville d’Alma. » Cette dernière rappelle qu’au plus fort du confinement, la rue était déserte… sauf devant la boulangerie, où les voitures faisaient la file pour récupérer leurs commandes.

La certification,un travail de longue haleine

« La certification biologique est longue et compliquée à obtenir, rappelle Réjean Côté, membre fondateur de la coop. Il faut répondre à un cahier de charges très élaboré et des vérifications régulières, car c’est une appellation réservée. » La coop n’achète que du blé certifié bio, cultivé sans intrants chimiques. Outre le blé, ses pains ne comportent que de l’eau, du levain et un peu de sel, sans aucun corps gras ou sucre. Ses fournisseurs prennent soin des sols, de l’eau, et la meunerie exclut tout produit non bio.

La création de Merci la mie vient de citoyens amèrement déçus de la fermeture de la boulangerie Petit pétrin en septembre 2019, frappée de plein fouet par la crise de la pénurie de main-d’œuvre. La nouvelle coop a rapidement racheté l’équipement de l’ancienne boulangerie et embauché un boulanger français qui a plus de vingt ans d’expérience, Rémi Ruiz. « C’était tout un défi de relancer une boulangerie en pleine pandémie avec des gens qui ne sont pas forcément du métier, dit-il. Aujourd’hui, on entend proposer d’autres produits en pâtisserie et on offre déjà des madeleines ou des meringues en sachets. »

Merci la mie compte trois membres travailleurs et huit membres producteurs, et planifie de s’élargir au grand public. Elle sert entre 300 et 500 clients par semaine et distribue aussi ses produits dans les épiceries d’aliments naturels Garde Manger de Chicoutimi et Soleil Le Vent de Jonquière, ainsi que par l’entremise de l’Écomarché Nord-Bio, une coop de vente en ligne basée à Alma. La coopérative prévoit de faire des embauches prochainement pour soutenir sa croissance.

Pour suivre Merci la mie :

Mots-clés: boulanger
Québec
Saguenay–Lac-Saint-Jean (02)