brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Association des détaillants en alimentation du Québec

Gala de l’ADA : célébrer les détaillants en personne

16 novembre 2021

Après un report d’un an à cause de la pandémie, le Gala du Temple de la renommée était l’occasion pour l’Association des détaillants en alimentation (ADA) du Québec d’introniser six nouveaux membres et d’entendre le premier discours de Michel Dépatie, du Metro Plus Marché Dépatie de Laval, en tant que président du conseil d’administration. L’événement, qui s’est déroulé le 13 novembre au Château Frontenac à Québec, a rassemblé près de 320 membres. Michel Dépatie s’est d’abord adressé à son prédécesseur, André Forget des Dépanneurs Forget à Montréal, pour le remercier de son travail. André Forget restera comme administrateur et siègera également sur le conseil d’administration du Salon de l’innovation alimentaire Canada.

Le nouveau président a ensuite félicité les détaillants qui ont participé à la sixième édition du concours Les aliments du Québec dans mon panier !. Metro Plus Châteauguay est ainsi le lauréat de la catégorie « J’aime les fruits et légumes du Québec » avec Les Herbes gourmandes, Bonichoix Famille Jasmin s’est démarqué comme « Commerce de proximité » avec les produits de la Boulangerie St-Donat, et IGA Marchés Lambert de Delson a été nommé dans la catégorie « Produit régional » avec les boissons Atypique. Le Prix du public est revenu à l’Intermarché Boyer, qui a obtenu 13 000 votes pour sa pyramide de bouteilles du Vignoble Coteau Rougemont, et la mention spéciale du jury a été attribuée à l’IGA Marché Lambert de Bromont, qui a mis de l’avant les œufs de À la canne blanche.

« J’espère que l’an prochain on va être capable d’avoir encore plus de détaillants sur le concours, a fait savoir Michel Dépatie. On veut continuer ce beau projet pour avoir une économie en santé et faire rayonner nos entreprises. » Il a raconté son arrivée à l’ADA il y a 12 ans, souligné le travail des détaillants durant la COVID-19 ainsi que le soutien des fournisseurs, distributeurs, transporteurs, producteurs, et annoncé sa vision : « On va devoir trouver ensemble de nouvelles solutions et façons de faire. On va avoir des problèmes d’approvisionnement - l’inflation est de plus en plus inquiétante dans notre industrie – les matières premières, l’emballage, la main-d’œuvre... » Il a enfin rappelé qu’en 2013, son père Claude Dépatie avait été intronisé en tant que propriétaire du Metro Plus Marché Dépatie ; à 72 ans, il travaillait encore à temps plein.

Des parcours inspirants à l’honneur

L’événement, qui vise à reconnaître le travail des bâtisseurs, a débuté en force avec une « femme d’exception » : Suzanne Corriveau, directrice générale de la COOP IGA Plessisville et Princeville depuis 30 ans. « Ça n’a pas été facile à mon arrivée en poste parce que je remplaçais un homme qui était directeur-général depuis 12 ans et j’étais la première femme à la direction de la coopérative. J’ai fait ma place, j’ai été persuasive et tenace. Je pense qu’au bout de la ligne, ça a porté fruit », soutient la femme d’affaires. Elle ajoute avoir toujours pris ses décisions pour répondre aux besoins des membres et s’assurer que la coopérative soit encore présente dans un siècle.

Quant à Jean-Claude et Lauriette Fortin de la Boucherie J-C Fortin à Saint-Étienne-des-Grès, leurs produits maison, en commençant par le pâté chinois de Lauriette, les ont rendus célèbres partout en Mauricie. « On s’est fait un nom et je suis content parce que personne ne nous a dit qu’il n’était pas content d’être venu acheter chez nous, souligne Jean-Claude Fortin. Puis ça, ça vaut bien de l’argent ! » Le couple est à la retraite depuis que leurs enfants, Martine et Daniel, ont repris l’entreprise en 2001.

Philip Issenman est le président du distributeur et importateur de produits alimentaires de spécialité au Canada La Corporation des Aliments I-D, à Laval. Il a notamment acheté l’entreprise Imported Delicacies en 1971, Henri Jonas en 1974 puis, entre 1975 et 1987, la division d’aliments de spécialité de Rose & Laflamme, R.H. Melville de Vancouver et Superior Foods de Winnipeg. « Ma vision au début était d’augmenter la valeur de l’entreprise et de la vendre cinq ans plus tard. Après 50 ans, je suis toujours là », sourit l’entrepreneur.

Le parcours atypique de Gilles Bouchard a également été présenté : il a travaillé près de 40 ans dans le secteur du détail alimentaire avant de devenir propriétaire franchisé du Provigo Le Gardeur, dans la ville de Repentigny. « Dans la plupart des magasins que j’ai faits, je n’ai pas connu de décroissance, et je peux être fier de ça ! », se réjouit-il. Il a aussi la particularité de connaître le prénom de tous ses employés et de nombreux clients, qui reviennent davantage pour lui que pour la bannière.

La soirée s’est clôturée en émotions avec Charles Fordham du Metro Plus Fordham à Saint-Zotique, qui représente la troisième génération du restaurant-dépanneur fondé par son grand-père en 1952. « Je ne suis jamais entré à l’ouvrage de reculons. Chaque journée est un défi. Ceux qui trouvent ça monotone, c’est qu’ils connaissent mal notre métier ! C’est une passion – et non une job. Je n’ai jamais eu de job ! » En mars 2020, le magasin était en rénovation et, à cause de son âge, Charles Fordham devait rester à la maison le jour. Il a donc choisi de travailler pendant 370 nuits, de 3h à 7h30, 7 jours sur 7. Ses enfants, Shirley-Ann et Patrick, représentent aujourd’hui la quatrième génération de l’épicerie, qui fêtera bientôt ses 70 ans.

Pour suivre l’Association des détaillants en alimentation du Québec :

Mots-clés: Québec
Événements