brightness_4
brightness_4

Miam, de la recette de cuisine au panier d’épicerie en ligne

29 décembre 2020 | Par Sophie Suraniti

Miam est parti d’un constat : « Il y a plein de recettes disponibles en ligne, plein d’émissions culinaires, mais on se demande toujours ce qu’on va bien pouvoir faire à manger cette semaine ! Comme le drive* marche très fort chez nous en France, nous nous sommes dit qu’il fallait créer un pont entre la recette de cuisine et le caddie (charriot) du drive », explique Thomas Potel, cofondateur de cette jeune pousse basée à Lille dans le nord de la France. C’est ainsi que le trio de trentenaires au profil plutôt technique, César Tonnoir (directeur général), son frère Alexis Tonnoir (directeur technique) et Thomas Potel (directeur marketing) planche depuis la création de leur société en juin 2019 sur le développement de cette passerelle technologique.

  • Le drive est un service qui permet aux clients d’une enseigne de récupérer en voiture leur commande en ligne, généralement sur l’espace de stationnement du commerce prévu pour. Mis au point au début des années 2000 en France, et malgré son nom anglais, il s’agit d’une création française.

Qu’est-ce que Miam ?
Miam est une application qui génère automatiquement une liste d’épicerie à partir de recettes de cuisine. Grâce à cet outil de personnalisation intégré dans la plateforme de commerce en ligne de l’enseigne, le client planifie ses repas à partir des suggestions de recettes que lui propose le système. Il glisse dans son panier les ingrédients nécessaires pour les réaliser. Il les partage à son entourage s’il le souhaite. Il peut même proposer ses propres recettes. Avec Miam, la problématique « faire son épicerie en ligne » est abordée et traitée d’une manière globale, par le biais de l’organisation des repas. « Nous sommes sur la partie “inspiration” [Proposer les bonnes recettes, au bon moment, selon les goûts de l’utilisateur], la mise en panier et la planification des menus sur la semaine. Avec en plus, cette fonctionnalité de cahier de recettes personnel que je peux partager. Notre démarche est super pragmatique », précise Thomas.

Comment ça marche ?
Le moteur d’intelligence artificielle scanne la recette de cuisine. À partir de cette recette, il génère une liste d’items qu’il convertit ensuite en un panier d’articles prêts à commander. Le client retire les ingrédients qu’il a déjà dans ses placards (huile, sel, poivre, riz, etc.), puis passe sa commande. « Nous sommes capables de faire correspondre toutes les données issues d’une recette de cuisine avec l’ensemble des références que propose le supermarché. Nous nous intégrons sur l’expérience des enseignes », précise Thomas Potel. Les jeunes entrepreneurs ont choisi de proposer Miam en marque blanche. Un des gros atouts de leur solution selon le directeur marketing.

Une relation tripartite : l’enseigne, le fournisseur de recettes, Miam
En ce qui concerne la partie « recettes », c’est l’enseigne qui choisit ses fournisseurs de contenus et la grille de rémunération qu’elle va appliquer. Le modèle d’affaires fonctionne un peu comme un Spotify de la recette. « Nous restons un intermédiaire. Nous nous occupons de l’intégration technique. Le site de recettes sera rémunéré par l’enseigne en fonction notamment du nombre de clics. » Miam a signé un partenariat avec Cora, une importante enseigne d’hypermarchés (dont la maison mère est le groupe Louis Delhaize, d’origine belge). Miam intégré sur la plateforme de coradrive.fr sera en ligne au premier trimestre 2021. « Les enjeux sont importants. Le plus difficile est de convaincre que cette entrée par la recette de cuisine fonctionne, que l’usage est super pertinent », confie Thomas Potel.

Découvrir Miam : https://business.miam.tech/

Légende de l’image à la une : le trio de fondateurs Miam (De gauche à droite : César Tonnoir, Thomas Potel et Alexis Tonnoir). Deux captures d’écran de l’application.

(Photos fournies par Miam)

Mots-clés: recette de cuisine
solution technologique
application
commande en ligne
service en ligne
achat en ligne
Europe