brightness_4
brightness_4
||| Équipement  | Magasin

Les TUAC à la défense de l’employée d’épicerie invectivée par des anti-masques

1er juillet 2021

Le syndicat des TUAC, qui représente l’employée d’un supermarché de l’Abitibi-Témiscamingue qui a été invectivée et filmée par un couple d’anti-masques, dénonce vivement leur conduite.

L’homme et la femme se sont rendus dans un marché SuperCarnaval de Rouyn en filmant l’employée pendant qu’elle leur demandait de replacer leur masque sur le nez. Pendant ce temps, l’homme l’invectivait, en la traitant de « conne », de « tache », en se moquant d’elle en prétendant qu’elle parlait comme une poule et en lui disant de « fermer sa gueule ». La vidéo a ensuite été publiée dans les réseaux sociaux.

La section locale 501 du syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, affilié à la FTQ, s’insurge contre le comportement des deux clients. Il rappelle que les employés dans le commerce de détail, peu importe ce qu’ils en pensent personnellement, sont tenus de faire appliquer les directives de la Santé publique, comme le port du masque.

« Le syndicat des TUAC 501 dénonce vivement le comportement des deux clients du Super C de Rouyn qui s’en sont pris à l’une de ses membres qui leur demandait de porter un masque tel qu’exigé par la Santé publique. Leur conduite à l’égard de cette travailleuse ainsi que les insultes qui lui ont été adressées sont inacceptables, a-t-il fait savoir. Nous en avons tous et toutes assez de cette pandémie, mais ce n’est pas en invectivant les gens qui eux aussi la subissent et qui ne font qu’appliquer les règles dictées par le gouvernement que la pandémie disparaîtra. »

La représentante nationale du syndicat, Roxane Larouche, a promis que l’employée ne serait pas laissée seule et qu’elle sera accompagnée selon ses besoins. « Nous allons rapidement entrer en contact avec la travailleuse pour lui témoigner de notre solidarité et pour lui offrir notre soutien, si jamais le dossier devait se rendre devant les tribunaux », a ajouté Mme Larouche.

(La Presse Canadienne)

Mots-clés: Abitibi-Témiscamingue (08)
bannière