brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Léo Moffet

Le Monde des bières dans les mains de la relève

11 août 2021 | Par Sophie Poisson

Amateur de bières artisanales, Éric Bouchard, a repris Le Monde des bières en 2007 à Marie-de-l’Incarnation. Après avoir fait travailler sa fille Joanie dans l’ouverture d’une succursale à Saint-Nicolas, puis à Lévis et son employé Maxime Duchesne à Neufchâtel, il leur transmet aujourd’hui l’entreprise. « C’était mon but : lorsque mon père allait se retirer, j’allais reprendre l’entreprise, affirme Joanie Bouchard. Quant à Maxime, il a fait ses preuves ! On a la même vision et on se complète bien. » Les nouveaux propriétaires ont tous deux obtenu leur baccalauréat en Sciences de la consommation à l’Université Laval. Elle s’occupe aujourd’hui plus de l’aspect administratif et lui, est responsable des relations avec les fournisseurs.

La cinquième succursale, celle de Beauport, a toujours été affiliée et elle le reste. « On ne peut pas être présent physiquement dans toutes les succursales et on veut avoir du développement. On n’a pas nécessairement des franchises avec des gens qu’on connaît à moitié. On veut s’affilier, avoir des partenaires d’affaires, pour arriver au développement que l’on vise », prévoit la propriétaire. Elle fera alors appel aux services d’un tiers pour l’aider dans la planification stratégique, mais elle prévoit déjà un travail d’uniformisation entre succursales et un rajeunissement de la marque.

Des parts du marché à la hausse

« Avec la pandémie, les ventes ont explosé et on voit que ça reste, soutient Joanie Bouchard. Pour ce qui est de la macro de la bière plus commerciale, je pense que c’est en baisse, mais pour ce qui est de la microbrasserie, c’est là qu’on va chercher des parts du marché de consommation de bières. Les gens, une fois qu’ils y ont goûté, ne peuvent plus reculer. Ça se démarque tellement en saveurs et il y a tellement de styles qu’on peut passer notre vie à en découvrir. »

À leurs débuts dans l’industrie, il y a 10 ans, la clientèle demandait des « rousses pas trop fortes ». Si le produit reste un bon vendeur, l’offre s’est grandement développée. « Les épiceries sont capables d’avoir les bières de consommation générale, donc on se différencie avec les produits de niche qui sont nos produits phares, insiste Maxime Duchesne qui cite par exemple ceux vieillis en fût de chêne ou ceux avec des levures sauvages. On reçoit une vingtaine de nouvelles bières par semaine, si ce n’est pas plus. Nos conseillers vont alors amener les clients à développer leur goût dans la microbrasserie. » Le Monde des bières développe lui-même annuellement une bière. Pour son 15e anniversaire, l’entreprise a par exemple collaboré avec la microbrasserie Les Grands Bois pour créer la Level 15, une bitter de style anglais, faible en alcool. D’autres produits se retrouvent aussi sur les tablettes, comme des vins, des cidres, des hydromels ou encore des boissons sans alcool. L’objectif est de tout offrir au même endroit pour faciliter les achats des clients et rejoindre un maximum de monde.

Le Monde des bières fait partie de la trentaine de membres qui ont rejoint l’Association des détaillants de bières spécialisés du Québec fondée en 2016. « Le monde brassicole change tellement, tous les mois il y a des nouveautés et il y a beaucoup de compétition, souligne Joanie Bouchard. On se tient au courant, on échange pour essayer d’être les meilleurs dans ce qu’on fait et je pense que c’est comme ça qu’on va perdurer ! »

Pour suivre Le Monde des bières :

Mots-clés: Québec
Achats / Ventes
Portraits