brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Poissonnerie Némeau
||| Équipement  | Magasin

La poissonnerie Némeau a le vent dans les voiles

29 juin 2021 | Par Laurence-Michèle Dufour

La Poissonnerie Némeau se lance dans l’aventure de la franchise. C’est à Mont-Saint-Hilaire qu’ouvrira sous peu la première succursale. Une vingtaine d’adresses sont prévues d’ici les cinq prochaines années. L’entreprise familiale, fondée dans la région de Québec en 2015 par Alain Fillion et ses fils Stéphane et Patrick, détient à ce jour deux enseignes, situées aux Galeries de la Capitale à Québec et à Saint-Romuald.

« Tout le branding avait été monté pour avoir plusieurs franchises, on avait fait un bon investissement au tout début », raconte Stéphane Fillion. La seconde succursale, qui tarde un peu à décoller, ainsi que l’arrivée d’une crise sanitaire freinent alors l’élan des entrepreneurs, qui sont également propriétaires de la maison de distribution de poissons et de fruits de mer Océanor. L’arrivée récente d’un nouvel actionnaire, Yannick Fortin, donne le souffle nécessaire au développement du projet et apporte du renfort au trio qui en a déjà plein les bras.

Némeau Express

Cette première franchise, propriété de Sandra Duquet et Pascal Pinto, sera également la première hors de la région de Québec. La poissonnerie de 1 500 pieds carrés offrira toutes les spécialités de la chaîne, connue entre autres pour son offre de crabe, de homard, de crevettes fraîches de Matane, ses salades et ses mets préparés. « Un "Némeau normal", image Stéphane Fillion. On est en train de faire un programme pour avoir aussi des "Némeau Express" : de plus petit locaux avec congélateur, réfrigérateur et présentoir à l’avant ». Une offre plus limitée de produits sera disponible sous ces enseignes qui, au contraire du modèle classique, ne possèderont pas de cuisine de production, de gros vivier ou encore de friteuse.

« On travaille présentement sur la possibilité de centraliser la production de nos produits maison comme nos crab cakes et nos fondues parmesan pour s’assurer qu’ils soient standardisés. Les salades fraîches se feront dans les différentes succursales par les franchisés, toujours selon nos recettes », précise l’entrepreneur.

D’autres secteurs en vue

Le terrain de l’entrepôt que possède l’entreprise à Saint-Raymond n’est utilisé qu’à la moitié de sa superficie. Le bâtiment, conçu il y a deux ans, l’a été de façon à pouvoir être agrandi au besoin. Avec une flotte de véhicules et un système de livraison bien établis, l’entreprise peut aisément approvisionner épiciers, clients restaurateurs et franchisés. « Mais on ne veut pas devenir distributeur, ça c’est clair avec tout le monde, précise Stéphane Fillion. On ne veut pas s’engager avec une dizaine de vendeurs, puis développer le marché en fou et devoir livrer 50 places à tous les jours. »

Pour la suite, l’entreprise a déjà quelques secteurs dans sa mire, tels que le nord de Montréal et peut-être l’Outaouais, et des pourparlers avec quelques candidats sont déjà entamés. « À date ça va super bien pour les franchises, on est vraiment charmés, beaucoup de personnes nous ont approchés. Comme on s’assure de fournir aux gens les produits de qualité que l’on vend à nos clients depuis six ans au meilleur prix, c’est un modèle d’affaires intéressant... »

Pour suivre la Poissonnerie Némeau :
 sur le web : nemeau.ca
 sur Facebook : Poissonnerie Nemeau

Mots-clés: poissonnier
Québec
bannière