brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Chambre de commerce et d'industrie Nouvelle-Beauce

La Beauce attend ses travailleurs étrangers

2 août 2021

Les opérations de plus de 50 entreprises de la Beauce sont paralysées dues à la période requise pour obtenir du gouvernement fédéral les permis nécessaires aux travailleurs étrangers. Dans une lettre ouverte qui se veut être un cri du cœur, elles pressent le premier ministre Justin Trudeau d’exiger auprès des autorités d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada que le dossier s’accélère. Elles rappellent que leur pérennité, productivité et croissance étaient déjà affectées par la pandémie et le taux de chômage qui est de 3,8 % dans Chaudière-Appalaches.

Élie Roy de Roy de cœur traiteur, Nick Fortin de Fromagerie la Pépite d’or, Line Breton de duBreton et Maréva Bédard de Les Pères Natures font partie des signataires. L’exemple du Groupe Ferti est donné : il accueilli 28 % des travailleurs mexicains attendus ce printemps. « À coups de démarches et de suivis, ils finissent par arriver au compte-gouttes, toujours plus tard dans la saison, peut-on lire. Une situation inexplicable, d’autant plus que les contrats sont signés depuis plus d’un an. »

Quant à Cèdres de Beauce, elle fait travailler neuf des quinze employés demandés et estime que cela constitue une perte de 30 % de revenus. « La chaîne de traitement bloque à divers endroits, notamment dans les ambassades canadiennes à l’étranger. Même s’il s’agit de travailleurs agricoles normalement priorisés, les arrivées sont retardées. »

Les signataires rapportent que les démarches, qui prennent plusieurs heures de gestion administrative et se complexifient d’année en année, représentent aussi des milliers de dollars alors qu’elles n’ont aucune certitude que cela débouche sur l’arrivée d’employés.

Pour lire la lettre en entier : Lettre aux lecteurs ; Plus de 50 entreprises de la Beauce lancent un cri du cœur

Mots-clés: Chaudière-Appalaches (12)
Lois, règlements et permis