brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Cuisine de Lou
||| Métiers  | Carrière

Cuisine de Lou : des conserves haut de gamme aux goûts d’ici

14 juillet 2021 | Par Sophie Poisson

Lou Parisot Gignac est passionnée de nourriture. Son premier emploi a été en restauration, et elle a appris sur le terrain. Après 18 ans d’expérience, elle est aujourd’hui cheffe de partie à temps plein au Monarque, en plus de louer depuis mai les cuisines du restaurant montréalais pour lancer ses propres conserves sous la marque Cuisine de Lou. La cuisinière a toujours voulu être sa propre patronne : « Au début, je voulais ouvrir mon restaurant, mais c’est extrêmement difficile de s’y retrouver financièrement dans le milieu. À Montréal, la compétition est féroce ! Ce n’est pas souvent stable et il y a des hauts et des bas durant l’année. Le mode de vie demande aussi de travailler le soir... Ce sont des éléments qui ont fait évoluer mon projet. »

Son idée lui est venue d’une précédente expérience, alors qu’elle faisait des conserves bénévolement pour un événement bénéfice à l’occasion du démarrage d’une coopérative agricole. « Avec la pandémie, le projet que j’avais depuis quelques années de faire des pots style maison m’est revenu. Selon la saison et la clientèle, c’est difficile d’y mettre de l’énergie, car en restauration, on fait des semaines de 50h, parfois plus. La COVID m’a amené ce point positif : j’ai pu m’y plonger entièrement et suivre des formations avec le MAPAQ pour avoir mes permis et mon certificat de gestionnaire en hygiène et salubrité à l’ITHQ », soutient l’entrepreneure, qui a aussi une formation en démarrage d’entreprise avec le SAJE.

Son expérience professionnelle lui donne aujourd’hui accès à un large réseau, que ce soit des mises en contact avec des producteurs agricoles, des chefs qui donnent leurs commentaires sur ses recettes ou encore des représentants qui l’aident à faire connaître sa marque.

La conserve pour savourer un moment

Betteraves, confit d’oignons, confiture canneberge-bleuet ou encore ketchup au panais-pomme-noisette : avec Cuisine de Lou, elle propose des produits qui se veulent sains et de qualité supérieure avec des ingrédients locaux, issus idéalement de petits producteurs agricoles. Véganes, ils sont aussi sans gluten et sans agent de conservation.

Lou Parisot Gignac a choisi les conserves pour donner l’occasion aux consommateurs de trouver le moment et le lieu pour pleinement déguster les produits. Elle les voit aussi comme un possible cadeau à faire, en plus de pouvoir le donner en personne ou par envoi. Pour le moment, elle compte quatre points de vente à Montréal ainsi qu’à Longueuil et elle aimerait élargir à Laval, puis au reste du Québec - voire au Canada et à l’international. Elle attend de faire sa place avant de développer d’autres produits, mais elle a déjà en tête une sauce piquante.

L’entrepreneure souhaite grandir progressivement. « Pour l’instant, je suis seule et je n’ai pas d’équipe derrière moi, souligne-t-elle. Je ne veux pas me surcharger parce qu’on sait que les entreprises qui démarrent trop vite et trop gros souvent ne durent pas. » Son objectif sera d’abord d’engager un cuisinier à temps plein pour s’occuper de la production et lui permettre de se concentrer sur du démarchage et de l’administratif. Elle envisage aussi de donner quelques heures à une personne dédiée aux communications et au marketing ainsi qu’obtenir les services d’un comptable. L’entrepreneure, qui fait sa production le dimanche matin et travaille les avant-midi en semaine pour réaliser les tâches connexes comme l’étiquetage, espère que Cuisine de Lou devienne à terme son occupation principale.

Pour suivre Cuisine de Lou :

Mots-clés: Montréal (06)
Portraits